• Panier d’achats
Connexion

Connexion

home page banner blank


Actualités


Cérémonie de remise des diplômes : le passé et le renouveau à l’honneur

2016-2017 International FellowsFélicitations aux boursiers de l’édition 2016‑2017 de notre Programme international, qui ont reçu leur diplôme le 18 mai 2017. Nos diplômés sont à présent rentrés dans leurs pays, prêts à marquer de leur empreinte leur institution supérieure de contrôle.

Nous avons fêté la réussite de nos diplômés au cours d’une cérémonie organisée à Ottawa en présence de nombreux partenaires de notre Programme international, dont Affaires mondiales Canada, les trois bureaux d’audit législatif ayant accueilli nos boursiers en stage – Canada, Alberta et Nouveau-Brunswick –, les représentants au Canada des hauts-commissariats des pays d’origine des boursiers, ainsi que les bureaux des auditeurs généraux de la ville d’Ottawa et de la Nouvelle-Écosse.

Durant leur séjour de neuf mois au Canada, les boursiers ont effectué un stage dans l’un des bureaux d’audit hôtes, participé à une série de cours de perfectionnement professionnel organisés par la Fondation canadienne pour l’audit et la responsabilisation et les bureaux d’audit hôtes, et élaboré, avec l’aide de leurs mentors canadiens, un plan d’audit de performance qu’ils devront mettre en œuvre dans leur pays.

Les diplômés de la promotion 2016-2017 sont :

Brochure des boursiers

Pour en savoir plus sur les boursiers et leurs plans d’audit, consultez la brochure des boursiers de 2016-2017.

Bureau du vérificateur général du Canada

  • Roseline Nouetsa Simo du Cameroun
    Thème du plan d’audit : La perception des revenus miniers au Cameroun

  • Regina Safoaa Brobbey du Ghana
    Thème du plan d’audit : La viabilité des stades au Ghana

Bureau de l’auditeur général de l’Alberta

  • Ha Minh Trung du Vietnam
    Thème du plan d’audit : La réduction de l’utilisation des sacs plastiques ordinaires à Hô Chi Minh

  • Nguyen Thuan Lien du Vietnam
    Thème du plan d’audit : La mise en œuvre du programme des services publics de télécommunication d’ici 2020 au Vietnam

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick

  • Renee Elorm Tay du Ghana
    Thème du plan d’audit : L’éducation des filles au Ghana. La mise en œuvre du programme de bourse d’études pour les filles (G-PASS) et la viabilité de l’Unité de l’éducation des filles

  • Mariam Francis Chikwindo de la Tanzanie
    Thème du plan d’audit : La gestion des pesticides en Tanzanie

Célébration de notre passé et de notre avenir : l’allocution de notre président-directeur général

John ReedLe volet « bourses d’études » fait partie de notre Programme international d’aide à la surveillance législative qui vise à développer les capacités du Cameroun, du Ghana, de la Tanzanie et du Vietnam en matière d’audit de performance et de surveillance législative. Notre programme quinquennal prendra fin dans le courant de cette année.

Cette année, le jour de la remise des diplômes à nos boursiers est aussi un grand jour pour notre Fondation. En effet, plus tôt dans la journée, nous avons présenté notre nouvelle dénomination et lancé notre nouveau site Web.

C’est dans ce contexte que John Reed, président-directeur général de la Fondation canadienne pour l’audit et la responsabilisation et maître de la cérémonie de remise des diplômes, est revenu sur l’année écoulée et sur la fin de ce programme quinquennal, et a évoqué l’avenir radieux qui attend les boursiers et la Fondation :

Aujourd’hui est un jour historique pour nous.

Nous célébrons le passé en remettant un diplôme à nos boursiers, en clôturant notre programme quinquennal et en réfléchissant à notre histoire riche de tant de réalisations.

Mais plus encore, nous célébrons aussi le renouveau. Aujourd’hui, nous avons lancé notre nouveau site Web et présenté notre nouvelle dénomination : la Fondation canadienne pour l’audit et la responsabilisation. Et surtout, nous célébrons un nouveau commencement pour nos diplômés, qui rentreront bientôt dans leur pays, où ils donneront la pleine mesure de leur talent et deviendront sans aucun doute d’excellents dirigeants dans leur institution supérieure de contrôle respective.

Si nous nous penchons sur l’année écoulée, nous pouvons voir les nombreux hauts faits de notre Programme international. Nous avons eu non seulement une promotion remarquable de boursiers, mais nous avons aussi organisé notre premier atelier sur la surveillance pour l’assemblée législative du Vietnam; nous avons aidé les institutions supérieures de contrôle à améliorer la sélection et la planification pluriannuelle de leurs audits grâce à un programme de stage et à un nouveau document de travail; et nous nous sommes associés à l’INTOSAI afin d’aider les institutions supérieures de contrôle à auditer la mise en œuvre des Objectifs des Nations Unies pour le développement durable.

Cette année encore, nous avons bénéficié du formidable soutien de nos partenaires canadiens, notamment des bureaux d’audit qui ont accueilli nos boursiers en stage — le Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick, dont c’était la première participation, le Bureau de l’auditeur général de l’Alberta, qui continue d’entretenir d’étroites relations avec l’institution supérieure de contrôle du Vietnam, et le Bureau du vérificateur général du Canada, notre partenaire le plus ancien. De plus, les bureaux d’audit législatif de la Colombie-Britannique, du Québec, de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse ont contribué aux activités de développement des capacités mises en œuvre dans le cadre de notre Programme international.

Aujourd’hui, le moment est aussi venu de réfléchir à ce programme quinquennal ainsi qu’aux décennies consacrées à l’aide internationale. Nos chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • 28 personnes ont été diplômées dans le cadre de ce programme quinquennal. Au total, ce sont 251 personnes issues de 53 pays qui ont été diplômées depuis notre premier programme. Nos diplômés ont fait une brillante carrière – 11 sont devenus auditeur général et beaucoup ont atteint de hautes fonctions au sein de leur bureau.

  • Au cours de ce programme, nous avons organisé 36 ateliers à l’étranger, réunissant près de 800 participants des institutions supérieures de contrôle de nos quatre pays partenaires et 140 des comités de surveillance de ces pays. Depuis nos premiers ateliers internationaux en 2007, nous avons organisé au total 92 ateliers, qui ont réuni près de 2 000 participants de bureaux d’audit et environ 400 de comités de surveillance.

  • 16 cadres supérieurs des institutions supérieures de contrôle ont effectué un stage dans le cadre de notre programme quinquennal et élaboré des projets stratégiques pour leur bureau.

Cependant, les chiffres et notre influence ne s’arrêtent pas là. En 37 ans d’existence, nous avons...

  • formé plus de 8 000 auditeurs de performance au Canada en donnant plus de 400 cours;

  • fait progresser les pratiques des comités des comptes publics, tant au Canada qu’à l’étranger, en organisant plus de 60 ateliers fondés sur nos recherches, guides et outils novateurs visant à renforcer la surveillance parlementaire;

  • organisé plus de 30 conférences ou symposiums, qui ont rassemblé plus de 12 000 participants;

  • publié plus de 75 rapports de recherche, guides et documents de travail;

  • référencé plus de 5 000 documents d’audit et autres dans la Base de données de Vigie Audit.

Quand je pense aux progrès accomplis en matière d’audit de performance, de surveillance parlementaire et de responsabilité financière, ici au Canada et dans les pays que nous avons aidés, je ne peux pas m’empêcher de me demander si tout cela aurait été possible sans l’influence de notre Fondation. Je n’en suis pas certain.

Nous avons encore de nombreuses initiatives à mettre en œuvre. Ainsi…

  • nous aurons le plaisir de publier prochainement notre nouveau guide pratique sur l’audit des revenus miniers et des garanties financières pour l’assainissement des sites;

  • nous publierons La responsabilisation en action, notre nouveau guide destiné aux comités de surveillance parlementaire;

  • nous allons étendre nos activités de formation et de réseautage, comme notre programme pour les leaders émergents et le Forum pancanadien sur l’audit municipal;

  • nous allons devenir un chef de file mondial en matière d’audit sur l’égalité des sexes grâce à la publication de notre prochain guide pratique sur l’audit des Objectifs des Nations Unies pour le développement durable, pour lequel nous nous sommes associés à l’Institut international du développement durable, à Women Deliver et à l’Initiative de développement de l’INTOSAI;

  • nous commençons à étudier la manière dont nous pourrions aider à développer les capacités d’audit et de surveillance des communautés des Premières Nations du Canada.

Cela dit, alors que nous nous penchons sur notre histoire et que nous nous tournons vers l’avenir, je ne peux que m’émerveiller devant l’organisation spécifiquement, authentiquement et résolument « canadienne » que nous sommes. Avec le vaste soutien de nombreuses organisations de tout le pays ainsi que des contributions individuelles de milliers de Canadiens, que pourrions-nous faire de plus « canadien » qu’œuvrer ensemble au bien public?

Ce soir, je souhaite à tous nos diplômés le meilleur pour leur retour dans leur pays. Et nous espérons qu’ils se considéreront toujours comme « Canadiens ».