• Panier d’achats
Connexion

Connexion

home page banner blank


Historique du programme


Depuis la création de la Fondation en 1980, nous nous efforçons d’assurer le renforcement des capacités dans les ISC de pays en développement. En plus de 35 ans, quelque 240 auditeurs provenant de 53 pays sont venus au Canada effectuer un stage de formation dans le cadre du volet Bourses d’études de notre programme de développement international et des centaines d’autres ont participé à nos ateliers organisés à l’étranger.

Notre programme a toujours été financé par le gouvernement du Canada (au début, par l’Agence canadienne de développement international et, à présent, par Affaires mondiales Canada) et il a toujours bénéficié de la participation dynamique et continue de nos partenaires canadiens.

La raison d’être et les grands objectifs de notre programme de développement international demeurent inchangés, mais la formule a évolué. Nous avons commencé avec un volet Bourses d’études permettant à des auditeurs étrangers de venir au Canada effectuer un stage de formation et avons par la suite élargi notre programme pour y inclure la mise sur pied d’ateliers à l’étranger et aujourd’hui nous offrons des services de soutien qui vont encore plus loin.


Édition 2012-2017 – Programme international d’aide à la surveillance législative

3.1.4 A   Fellows grad
Les boursiers diplômés des quatre pays visés par l’édition 2013-2014 : le Cameroun, le Ghana, la Tanzanie et le Vietnam.

L’édition actuelle de notre programme porte exclusivement sur quatre pays – le Cameroun, le Ghana, la Tanzanie et le Vietnam – poursuivant en ceci les relations déjà tissées avec les ISC de ces quatre pays. Tout en maintenant la structure de notre programme antérieur – c’est-à-dire le volet Bourses d’études réalisé au Canada et la formation et l’encadrement offerts à l’étranger –, nous fournissons dans le cadre de ce programme un soutien plus poussé à ces quatre pays, ce qui comprend :

  • Une participation plus directe aux audits : Dans le cadre du volet Bourses d’études, les participants travaillent tous maintenant avec des mentors canadiens pour planifier un audit de performance qui sera effectué à leur retour dans leur pays. De plus, plusieurs des activités de formation organisées dans les pays visés sont directement liées à la planification, à la réalisation et à la production de rapports sur des audits spécifiques. Cela permet de solidifier le côté pratique du programme et d’obtenir des résultats clairs.
  • Accents accrus sur les thèmes prioritaires et transversaux : L’édition 2012-2017 exige que les projets de plan d’audit des boursiers portent sur des sujets en rapport avec les thèmes prioritaires du gouvernement du Canada en matière de développement international. Nous soutenons et encourageons également des audits sur les thèmes de développement transversaux que sont l’égalité des sexes et la viabilité de l’environnement et nous préparons du matériel didactique et d'orientation sur ces sujets.
  • Stages de formation en gestion : Nous avons élargi nos activités de formation et d’encadrement destinés aux ISC pour inclure les cadres supérieurs, avec pour thèmes la planification stratégique, la mesure du rendement et les stratégies de communication. Ce nouveau volet de formation nous permet de consolider le succès du renforcement des capacités en matière d’audit de performance et permet à l’ISC d’accroître l’impact des ses rapports d’audit.
  • Plus grande participation régionale : Le programme prévoit une collaboration accrue avec les organisations régionales de l’INTOSAI et d’autres partenaires de développement, et accorde davantage d’importance à la participation de nos ISC partenaires dans les activités régionales et internationales. Ainsi, nous créons d’autres possibilités de renforcement des capacités pour les ISC, élargissons notre rayonnement au niveau régional et évitons tout dédoublement ou chevauchement d’activités.

Édition 2007-2012 – Programme international d’aide destiné aux vérificateurs législatifs

3.1.4 B   Barbados workshop
Les participants à l’atelier régional sur les Principes de base de l’audit de performance, organisé à la Barbade (mars 2010)

Le lancement de l’édition 2007-2012 a marqué une expansion importante de notre programmation en matière de développement international. Tout en poursuivant avec le volet Bourses d’études, nous avons ajouté de nouveaux éléments afin de mieux soutenir nos boursiers diplômés à leur retour dans leur pays et d’offrir une formation supplémentaire aux ISC et aux comités de surveillance parlementaire.

Voici les principaux changements qui ont été apportés :

  • La mise sur pied d’activités dans les pays visés : Nous avons commencé à organiser des ateliers à l’intention des ISC et des comités de surveillance parlementaire et à proposer un encadrement (du mentorat) aux ISC.
  • La mobilisation d’un plus grand nombre de partenaires canadiens : À l’instar du Bureau du vérificateur général du Canada et du Vérificateur général du Québec qui participent activement depuis longtemps à notre volet Bourses d’études, le Bureau de l’auditeur général de l’Alberta et celui de la Colombie-Britannique ont commencé à accueillir des boursiers. Ces bureaux d’audit législatif, ainsi que les bureaux du Manitoba, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, ont également commencé à coanimer des ateliers organisés dans les pays partenaires et à servir de mentors aux ISC.
  • Concentration sur un plus petit nombre de pays : Alors que notre programme de développement international initial se concentrait sur la formation de personnes, cette nouvelle édition (2007-2012) visait à constituer dans certains pays un noyau d’auditeurs de performance qualifiés. Nous avons donc limité le nombre de pays visés par le programme à 11 : Barbade, Belize, Bénin, Cameroun, Ghana, Guyana, Kenya, Mali, Sainte-Lucie, Tanzanie et Vietnam.

Dans le cadre de cette nouvelle édition, 39 boursiers ont terminé avec succès leur stage de formation et nous avons organisé plus de 50 ateliers ou séances de mentorat dans les régions ou pays visés, dont 10 ateliers à l’intention de comités de surveillance parlementaire.

Édition 1980-2007 – Programme international de bourses d’études

La toute première édition de notre programme de développement international a été lancée au cours de l’exercice 1980-1981, quand quatre auditeurs – du Ghana, de la Malaisie, des Philippines et de Singapour – ont fait un stage au Bureau du vérificateur général du Canada. Celui-ci a continué d’accueillir des boursiers tous les ans et, peu après, le Vérificateur général du Québec en a fait autant.

Au cours de cette période, 184 boursiers venus de 52 pays ont participé au programme. Plusieurs de ces boursiers diplômés ont poursuivi leur carrière et atteint le poste d’auditeur général – comme au Bhoutan, au Costa Rica, au Guyana, au Kenya, à Sainte-Lucie, au Sénégal et au Sri Lanka – et beaucoup d’autres ont accédé à des postes supérieurs dans leurs bureaux.

Égalité des sexes

Depuis le lancement de notre programme, on note une hausse dans la participation des femmes. Dans les années 1980, seuls 12 % des boursiers étaient des femmes. Depuis 2007, nous exigeons que la moitié des boursiers soient des femmes. Les diplômées excellent et plusieurs d’entre elles sont devenues auditrices générales, comme au Costa Rica, au Kenya, à Sainte-Lucie et au Sénégal.