• Panier d’achats
Connexion

Connexion

home page banner blank

Performance Audit Resources

Our resources help public sector performance auditors build capacity and strengthen accountability. These resources include CCAF-FCVI Audit News, Training, Research & Methodology and Events & Presentations.
Read More...

PAC/Oversight Resources

CCAF’s oversight program supports oversight committee members and their support staff. We provide research, material and professional development workshops to oversight committees both in Canada and abroad.

Our support enables parliamentarians to become familiar with their role and improve the effectiveness of their committees. This includes information on understanding performance audit, and how these audits can help improve public administration.
Read More...

International Development Program

CCAF works with Canadian partners to provide capacity building support for the Supreme Audit Institutions (SAIs) and parliamentary oversight committees of selected developing countries.
Read More...
  1. Performance Audit Resources
  2. PAC/Oversight Resources
  3. International Development Program

Conseils d’audit


Quatre occasions présentées aux auditeurs par la technologie de la chaîne de blocs

La technologie « chaîne de blocs » (Blockchain), introduite initialement après la crise financière mondiale en 2008, constitue la plateforme sur laquelle repose la cryptomonnaie appelée Bitcoin. Elle a depuis été graduellement adoptée par de nombreux intervenants économiques et sociaux. Pour les audits du secteur public, de profonds changements dans la gestion des données et des actifs numériques par les organismes audités laissent entrevoir des répercussions possibles à l’égard des activités d’audit de performance. Il faudra notamment repenser la nature des éléments probants nécessaires pour permettre d’obtenir le niveau de certification qui répond aux normes professionnelles, et la façon de recueillir ces éléments.

Voici quelques-unes des occasions que peut offrir aux auditeurs cette technologie qui risque de révolutionner les façons de faire :

Conseils d’audit 1

Approfondir leur connaissance des activités des organismes audités.

De très nombreuses applications reposant sur la chaîne de blocs sont en voie d’élaboration à l’intention particulière des gouvernements, destinées notamment aux fins suivantes : la perception des impôts et taxes, la gestion des documents, le vote, le régime réglementaire de surveillance, la gestion de l’identité. Sans nul doute, d’autres applications génériques liées notamment à la gestion financière et à la comptabilité, à la gestion de la chaîne d’approvisionnement, à la cybersécurité, aux échanges commerciaux, seront aussi transférables au secteur public. Par conséquent, ne serait-ce que pour bien comprendre le mode de fonctionnement des organismes qu’ils auditent, les auditeurs du secteur public devront approfondir leur connaissance de la chaîne de blocs et de la manière dont les organismes audités s’en servent.

Conseils d’audit 2

Veiller à la mise en œuvre adéquate des applications reposant sur la chaîne de blocs avant leur lancement général.

La chaîne de bloc est conçue de manière à éliminer l’intervention de tierces parties tout en assurant des mises à jour instantanées et sécurisées des comptes. Dans ce contexte, on s’attend donc à ce que le besoin de services d’audit financier périodiques soit grandement modifié et peut-être réduit. Cependant la mise en œuvre de la chaîne de blocs peut comporter certains dangers. Les auditeurs pourraient ajouter une valeur importante en menant des audits informatiques qui tiendraient compte des risques et permettraient ainsi d’assurer la mise en place de contrôles adéquats et efficaces.

Conseils d’audit 3

Tirer parti des possibilités offertes par la chaîne de blocs pour communiquer l’information financière en temps réel et procurer la certification voulue en temps opportun.

La chaîne de blocs permettra aux organismes audités de surveiller de manière continue leurs processus, de procurer une piste d’audit ou de réaliser une analyse des comptes simplement en appuyant sur un bouton. Dans un avenir fondé sur la chaîne de blocs, la direction d’un organisme pourrait mettre des « clés » numériques à la disposition d’auditeurs externes, ce qui leur donnerait un accès sans précédent à des données détaillées et horodatées sur toutes les opérations inscrites. Un tel accès aura inévitablement une influence importante sur les stratégies d’audit qu’adopteront les auditeurs.

Conseils d’audit 4

Acquérir une meilleure capacité d’utilisation de l’analytique des données.

La chaîne de blocs intensifiera l’omniprésence des données numériques dans tout environnement. Les organismes qui font appel à la chaîne de blocs disposeront vraisemblablement d’un ensemble de puissants outils pour communiquer de l’information et rendre des comptes, et ce, en toute transparence des opérations, pour gérer leur situation financière et en communiquer les résultats. Les auditeurs législatifs devront continuer et même accélérer leurs efforts en vue d’acquérir des compétences et de les élargir en matière d’analytique des données, de manière à savoir mieux les utiliser à la hauteur de la quantité et de la complexité croissantes des données émanant des organismes audités. Il faudra donc faire appel aux stratégies habituelles déjà mises en place dans ce domaine : embaucher un plus grand nombre d’experts, développer l’expertise du personnel des équipes d’audit par la formation et l’obtention de certifications professionnelles, et de rester au fait de l’architecture et des banques de données des systèmes d’information des organismes audités.

Cela vous a plu?

Pour plus d’information sur ce sujet, nous vous invitons à consulter notre édition de Regards sur la recherche : La chaîne de blocs et les activités d'audit : Aperçu de l’incidence potentielle de cette technologie sur l’audit législatif.

 


Consultez les autres Conseils d'audit